Comment organiser son temps quand on est mannequin ?

jeudi 19 septembre 2013


Etre mannequin est un vrai métier et qui d'après moi comporte énormément d'avantages :

- On est maître de soi (ne pas se laisser submerger par les remarques de son agence)
- On est son propre boss (quand on est free-lance)
- L'imprévu est quotidien
- On ne sait jamais où l'on sera dans les jours à venir
- On peut être amenée à voyager beaucoup
- On organise son temps comme on l'entend en fonction des castings
- On est dehors en permanence
- ...

Et je pourrais encore vous faire une liste très grande.




Agenda Filofax I Coupelle coquillage vintage I Collier spike Pamela Love I Bagues Metal Pointu et Natalie B

J'ai la chance d'être passionnée par mon métier et le monde qui l'entoure, je ne suis donc pas frustrée quand je bosse le dimanche ou les jours fériés ou quand ma journée est pleine de RDVs et que je n'ai pas le temps de manger (oui, enfin, bon, c'est une formulation hein). Quand j'habitais Paris et que mannequin était mon activité "à temps plein" (guillemets car ce métier est très aléatoire, vous le savez maintenant) j'adorais avoir des journées remplies et être contactée au dernier moment pour un job. Je ne demandais que ça, si bien qu'il était très difficile de partir en week-end et de prévoir d'aller boire un verre avec des amis. Mais quand on aime son job on s'en donne les moyens, on se reposera plus tard et disons que je prends un joker pour la grasse mat'. - 

Mon agenda, c'est donc toute seule que je le gérais. Je serai perdue sans lui, c'est clair. Je recevais chaque soir les plannings des castings de mes différentes agences, je listais mes priorités et je faisais des listes. Si à 18H j'étais encore dehors et que le quota était rempli j'appelais les copines pour un cappuccino peppermint, toujours avec le blackberry (ne me jugez pas) collé à la cuisse, diode lumineuse activée, au cas où l'agent décide de me stimuler une dernière fois avant le plateau télé. 
J'adorais me lever aux aurores, chausser mes talons aiguilles et traverser tout Asnières-sur-Seine le book sous le bras (non ça c'est pas vrai, mais qu'importe). J'avais mal aux pieds en fin de journée et je me repoudrais tellement que ma peau avait l'aspect d'un disque de ouate : vaporeuse et fileuse.

J'ai toujours adoré faire des listes pour tout et n'importe quoi. Mais quand on est mannequin il en faut un million : les payes en retard, les payes réglées, les payes à demi-reglées, les droits à l'image à vérifier, les campagnes à venir, les photos à récupérer, les castings à éviter, ceux à galoper, les photos à imprimer, les agences à saluer, les kilos à surveiller, et entre deux la liste de courses et celle des choses qu'on aimerait faire dès qu'un instant se libérera (autant vous dire que net-à-porter était banni de mes pensées cette année là).

Si vous vous lancez dans l'aventure un jour sachez qu'il faut être patient et méticuleux dans ses dossiers persos. Votre agenda ne sera jamais propre et toujours soumis à des changements. Le mannequinat m'a appris à gérer très bien ma vie et à organiser mes comptes. Aujourd'hui je suis 100% maître de moi-même et de ma vie et je dois tout à ce métier, même si j'avais tout de même de bonnes bases ;-)

Courage !

xx






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Bannière : © Léo Busnoult. Fourni par Blogger.
Hayley Larue Design