Mannequinat et vie de couple

jeudi 24 octobre 2013


On m'a souvent demandé comment mon mec gérait la situation.
Pardon; LA situation.


C'est vrai que le rythme de vie est soutenu quand on fait ce travail à plein temps. Cela entraine une disponibilité à 100% au cas où un client ou une marque appelle l'agence pour vous booker du jour au lendemain ou encore de voyager ci et là sans avertissement au préalable. C'est un style de vie qui demande une organisation conséquente, et parfois aucune organisation justement.
Pas question de prévoir d'aller au restaurant ou d'aller boire un verre avec un pote en happy hour. Etre mannequin c'est être aux aguets en permanence ! Alors, souvent, on dit qu'on "pose une option" sur ce Bloody Mary de 18H30 (comme je déteste cette expression!).  Après, libre à vous d'être dispo pour le cocktail et de couper votre téléphone mais il entrainera les foudres de votre agent s'il cherche à vous appeler in extremis pour un casting de dernière minute ou un essayages rapide. 
Votre agent se donne corps et âme pour remplir votre agenda et vous faire gagner de l'argent (ne vous leurrez pas, il y trouve son intérêt aussi, hun), il faut donc le respecter et l'écouter, l'agent est de bons conseils.

Quand les jobs sont à l'autre bout de la France ou du monde, on est contente d'avoir Instagram et les Imessages. 
Quand on est chez soi, on attend qu'une chose : l'appel de son agent à chaque seconde de la journée (ce qui est en général pour annoncer une bonne nouvelle).
Quand on ne bosse pas on carbure sur les journées pleines de castings si on a de la chance et les seuls instants purement sociaux que l'on peut s'octroyer sont avec les collègues mannequins ou les gens croisés au beau hasard.

Peut être que certains d'entre vous trouveront ce rythme de vie insupportable car il doit rendre des comptes systématiquement à notre agence. Oui. C'est tout à fait ça. C'est en quelques sortes un mariage avancé au plus jeune âge avec une société (notre agence)
Mais si vous n'acceptez pas d'être contactée à n'importe quel moment ni à s'en aller d'une minute à l'autre et tout abandonner pour un job, alors le métier de mannequin n'est pas fait pour vous.


Ce qui nous amène à parler de la vie de couple quand l'un des deux est mannequin (et je pense très honnêtement que la vie doit être plus difficile lorsque les 2 sont mannequins, mais je ne connais pas suffisamment le sujet pour m'y engouffrer, ce n'était qu'une parenthèse comme ça, en passant). 
Ma relation entre mon homme et moi remonte presque à mes débuts dans le milieu. Autant dire qu'il était averti dès le début de mes activités.
Je conçois qu'il est très difficile de voir son compagnon partir toute la journée en casting sachant qu'il/elle se fera soit reluquée (professionnellement) soit fermer la porte au nez sans aucun traitement de faveur. Lorsqu'il ne s'agit pas de castings c'est laisser l'autre faire des photos (parfois en lingerie) devant un plateau rempli de personnes de tous genres confondus. Etant donné que le mannequinat ne nécessite aucune pudeur, on est amenés à se balader en dessous dans les backstages régulièrement et il faut avoir un degré de confiance plutôt élevé. 
Et je ne vous parle pas des remises en question permanente du genre "je n'y arriverai jamais"; "on m'a dit que j'étais énorme, t'en penses quoi?"- puis pleures-; "je suis nulle, moche, personne ne m'aime, bouh" et s'en suit des périodes significatives de questionnements de ce genre quand un client/directeur de casting a manqué de tact ou qu'une longue période sans job fait surface. Eh bien oui, notre corps est notre outils de travail et si on ne travaille pas, on est sujet à de nombreuses réflexions pas faciles à vivre pour l'autre !

Si un couple a des bases solides et que la confiance est établie parfaitement et réciproquement dans le couple, alors l'avenir de celui ci est sécurisé. Après tout, il faut prendre le mannequinat comme un autre travail lambda : Les deux ont des collègues de travail, peuvent être amenés à faire des heures supp, à côtoyer des belles personnes, à être invités au restaurant par son boss, à avoir des rendez-vous imprévus, un agenda chargé, des imprévus le w-end, etc... 

Le soutien de l'autre est, selon moi, une nécessité. 
Dans mon cas si mon homme n'avait pas cru en mon projet et ne m'avait pas soutenu, je n'aurais pas su aller si loin dans ma carrière. Pour annoncer la couleur, je l'ai invité plusieurs fois sur les shootings pour qu'il se rende compte du degré de détente dont il était question, lui montrant le genre de "relations" qui s'établissent entre les différentes personnes du plateau, et je ne lui cache absolument rien concernant les jobs, les castings, les collègues, etc... Certains mannequins se rendent sur les lieux de castings avec leur compagnon. 
Il faut juste exclure la possessivité parce-que là, on risque d'aller au clash. Ce métier requiert en effet des concessions de la part de l'autre, mais ça vaut le coup si votre chéri(e) est heureux(se) comme ça, non ? C'est un métier qui demande de se défoncer au quotidien, alors je vous assure qu'un soutien de votre amour est plus qu'important, au quotidien et puissance mille. 

Concernant les imprévus, il est clair qu'un week-end planifié à Deauville n'est franchement pas le bienvenu. Je vous laisse le soin d'expliquer à votre agent que vous ne pouvez pas accepter le catalogue qu'il vous a trouvé car vous avez prévu d'aller faire vôtre huitre sur un ponton en bois et vous enfiler un énorme cornet de frites sauce samouraï : non. Mauvaise idée. 
Pendant 2 ans où le mannequinat n'était que mon activité à temps plein, on a donc renoncé aux week-ends en amoureux programmés. On a réussi de temps en temps à s'évader mais c'était imprévu, furtif et pas loin de chez nous pour vite pouvoir rappliquer si une opportunité se présentait. (Je vous rappelle encore une fois que mannequin n'est pas un métier facile pour vivre correctement, voilà pourquoi il faut être disponible en permanence, on ne laisse pas un job passer sous son nez, on prend tout ce qui est intéressant pour assurer les mois plus creux à venir, car il y en aura!).

Donc, si votre moitié souhaite se lancer dans ce monde sans pitié mais néanmoins magique ou si elle est déjà bien imbibée de cet univers, soutenez-le/la au maximum ! On a besoin du soutien des autres et c'est également valable pour les amitiés. Le couple survivra si les efforts se font, si on évolue ensemble et si on aide l'autre à ne pas baisser les bras (et en plus ça jouera sur la motivation à décrocher des jobs!).

Voyez-donc l'intérêt de ranger votre jalousie au placard ;-)

x

PS : Les images qui illustrent l'article sont tirées de la série "Géométrie du couple" par Nicolas Guérin pour Khube Magazine. 





Billet rédigé en exclusivité pour :





7 commentaires:

  1. Encore une fois un très bel article, bien rédigé qui nous fait prendre conscience de la réalité du métier :) merci Marie Astrid!

    Http://Fashioneiric.blogspot.com

    Coline ♡

    RépondreSupprimer
  2. C'est un des nombreux cotés "obscurs" de ce métier! Beaucoup plus personnel, alors merci dele partager !

    RépondreSupprimer
  3. Ouais bof, à chaque fois j'ai l'impression que tu nous parles de trucs qu'on sait déjà !
    On n'apprend rien dans ce que tu nous dis là ... et d'ailleurs ce dont tu nous parles, c'est pas forcément dans le mannequinat, c'est la vie tout simplement.

    RépondreSupprimer
  4. C'est intéressant et bien écrit. Mais je plussoie l'autre personne. Tous les métiers sont difficiles. Prends des gens qui bossent dans l'humanitaire, dans un camp de réfugiés au Tchad ou autre. Ils ont encore plus de mal à combiner vie pro/perso.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord ! Je suis bien placée pour le savoir, j'ai de la famille dans l'armée de Terre qui s'en va régulièrement à l'autre bout du monde au combat.
      Mais ce n'est pas le sujet du blog :-)

      Supprimer
  5. Le mariage, c'est beau pour toi ? :-)

    RépondreSupprimer
  6. Mouais, étant moi même photographe, j'aimerais la version du mec. Soutenir les gens c'est bien beau, mais une relation de couple, ce n'est pas un qui subit, et l'autre qui agit. Ayant vécu moi-même tout ça, je reste fortement perplexe quant au prétendu épanouissement de la chose, et qu'on vienne pas me dire qu'ils ont des enfants (ce serait la cerise sur le gâteau). Dans ces cas, y'en a toujours un qui s'épanouit au détriment de l'autre, ou un qui subit ou a une bosse grosse dose de patience ou de servilité.

    RépondreSupprimer

Bannière : © Léo Busnoult. Fourni par Blogger.
Hayley Larue Design