C'est pas sérieux

lundi 31 mars 2014



En shooting à l'extérieur pour le blog ou bien pour le travail, il arrive très souvent que de gentils inconnus nous interrompent pour nous questionner sur notre position, là, dans la rue.

"Qui êtes vous?"

"C'est pour un magazine ? La télévision ?"
"Vous êtes connue?"
"Et le photographe, c'est un professionnel?"
"Mais c'est votre travail en fait ?"
"On va vous voir quelque part?"
"Vous portez vraiment ce genre de chaussures, je veux dire, dans la vraie vie?"



C'est surprenant, jamais le même genre de question. J'adore échanger avec les inconnus. J'aimerais savoir ce qu'ils voient et ce qu'ils imaginent ! 
Mes souvenirs les plus incroyables étaient lors d'un shooting pour une exposition de lingerie pour Fifi Chachnil. Le préambule des photos avait eu lieu sur une plage près d'Etretat et se terminait devant le Panthéon Parisien. En lingerie, vers 16H, oui oui. Les touristes étrangers jouaient à inception, appareil dans appareil, se demandant si je faisais partie du décor de manière définitive ou pas.

Pour le blog c'est pareil, et je pense que mes collègues blogueuses doivent avoir affaire au même genre de petites parades. Cependant, comme c'est mon métier, je me sens assez habitée quand je suis derrière un objectif. Je veux dire par là que plus rien ne compte. Comme dit Yumi Lambert dans "Paroles de poupées" (dont je vous parlerai bientôt !), une séance photo c'est comme une danse. Les danseurs ne vivent que pour ce moment là tout le temps du morceau et ne voient plus rien autour jusqu'à ce que le dernier pas prenne place. Je suis d'accord avec elle. Plus rien ne peut me déranger et je prête autant d'attention aux photos blogs qu'aux photos sur un job. J'aime l'image, que voulez vous !

Le jour de ces photos par un temps incroyable au Touquet il y a maintenant deux semaines, nous avons fait l'heureuse rencontre d'un peintre sexagénaire habitant dans le quartier. Plus de vingt minutes à échanger sur la mode, la vie et l'amour. Ce genre de surprise étonnante qui marque. A New-York l'été passé, nous avons rencontré Hurb sur un banc dans Central Park, ancien reporter du New-York Times et actuel bénévole au musée Gugenheim. D'un simple plan de la ville ouvert est découlée une discussion de plus d'une heure sur la vision de la vie, l'art, les cultures françaises et américaines. Ces rencontres imprévues qui font le charme d'une journée et évoquent de beaux souvenirs. 
C'est ce qui me saisie le plus aujourd'hui quand je revoie ces images maintenant. Vous, vous ne pouvez malheureusement pas le voir au travers des clichés, mais moi je le sais. Il fallait que je vous en parle un peu pour que peut-être, vous puissiez voir ce que cachent ces photos.


Bonne semaine à vous,


x


Photos : Bat Howell


PS : Et la musique qui met du baume au coeur en fin d'article !



Je porte : Teeshirt Sandaker I Trench H&M I Sac Rebecca Minkoff via Zalando I Montre Triwa I Lunettes l'usine à lunettes I Bagues Padam Padam et H&M I Colliers perso I Jogging Vero Moda via Sojeans I Escarpins Zara















2 commentaires:

  1. Rafraîchissant, comme toujours!

    RépondreSupprimer
  2. haha les passants dans la rue c'est très drole, quand on s'est vu avec les copines pareils on se shootait toutes, un petit garçon a même demandé si j'étais connu. Quand une des filles lui a dit "bah oui tu ne la reconnais pas" il a repondu "Ah mais ouiiii" très drôle!

    RépondreSupprimer

Bannière : © Léo Busnoult. Fourni par Blogger.
Hayley Larue Design