Pourquoi les mannequins font-ils la gueule ?

mardi 20 mai 2014


C'est vrai ça. Pourquoi nous ne sourions jamais ? Pourquoi à chaque fois qu'on se branche sur Fashion TV avec sa famille, elle ne peut pas s'empêcher de s'esclaffer "Qu'est-ce qu'elle sont maigres ! Tu crois que c'est pour ça qu'elles ne sourient pas ? Elles ont faim ? Tu crois qu'elles se concentrent beaucoup pour ne pas tomber?" Clichés, certes.
Eternelle question.

Il y a plusieurs explications à apporter parce que oui, il y a des raisons valables et existantes.



Premièrement, sur un show, il est bien souvent préférable que la fille n'en fasse pas des tonnes. Pourquoi? Au risque de la remarquer elle et son attitude fraiche plutôt que la fringue qu'elle est sensée afficher et présenter à la presse. On se souvient d'une série photo publiée dans Vogue en 2009 réalisée par Carine Roitfield montrant Raquel Zimmermann en backstages devant une pancarte "Girls, remember : don't smile, look tough, walk straight".
Inès de la Fressange a elle, osé être elle même sur plusieurs shows au début de sa carrière. Si bien qu'elle souriait, esquissait des pas de danse et faisait même le pitre devant les journalistes. Ca passait et ça cassait. Mais dans tous les cas elle était remarquée et les créateurs voulait son attitude et sa personnalité. Aujourd'hui, ça passerait plutôt moyen, sauf chez certains créateurs qui annoncent un brief positif et affirmé avant de faire entrer en scène les filles, par exemple chez Sonia Rykiel où on rappelle aux mannequins de sourire et d'être heureuse d'être là pour incarner l'esprit des collections et de la maison.

Deuxièmement, se rendre inaccessible. On le sait bien, la mode et souvent le luxe résument ce sentiment d'inaccessibilité et de rêve impossible. Entretenir le mystère permet de renforcer ce sentiment. Donner une dimension supérieure aux filles en les faisant marcher sur un podium haut perché, avec des talons de 12, l'air grave et le regard franc, très droit vers le bout du podium leur donne un air hautain et presque lointain. Personnellement, j'aime beaucoup ce que dégagent les filles sur les podiums mais je peux comprendre que cette attitude puisse froisser.

Troisièmement, il ne faut pas oublier le créateur. Des filles très affirmées comme Cara Delevingne par exemple peuvent effrayer certains créateurs. Certaines conservent leur non sourire et leur attitude nonchalante dans l'après show (photos backstages, comptes instagram ...) ce qui peut, parfois, les rendre transparentes même si leur beauté est frappante. D'autres comme Cara, s'affichent délirantes et osent le délire poussé à l'extrême au point d'en devenir une icône : un vrai personnage.

Quatrièmement, en photographie magazine (je ne parle pas ici des catalogues, c'est un autre registre), un visage grave et froid peut dégager de nombreuses émotions. Un visage souriant communiquant bien souvent la joie de vivre, le bonheur et la fraicheur. Des traits durs, un regard franc et profond, une bouche entr'ouverte un peu basse permettent au mannequin de dégager une certaine force dans l'image. Les ombres du visage se dessinent plus facilement et la retouche en devient d'autant plus facile.

Mais toutes ces explications ne font pas l'unanimité. Bien entendu, il existe des photographes, des directeurs artistique et des créateurs qui préfèrent les filles souriantes pour une certaine série photo ou pour une collection spéciale. Ce n'est pas une généralité mais c'est vrai qu'on nous demande bien souvent de faire la gueule. Il y a des mannequins qui ont de vilaines dents ou un sourire peu naturel, d'autres qui sont bien plus photogéniques avec les maxillaires serrés ... C'est tout un travail que de savoir dégager le meilleur de soi et si ça doit passer par un tirage de gueule, ce sera fait.

x

Crédits photos : 1) Défilé Elie Saab, Paris, Janvier 2012 - 2) Défilé Marc Jacobs, NYC, Septembre 2012




Billet rédigé en exclusivité pour : 


2 commentaires:

  1. C'est dingue, il y a eu un article à ce sujet sur le site de Glamour le mois dernier, et j'ai commenté l'article en question sur Facebook. Dans mon commentaire, je donnais quasiment mot pour mot les mêmes arguments que toi (la phrase sur Sonia Rykiel notamment, est exactement la même). Si j'étais méfiante, je crierais au plagiat :p
    Pour en revenir au sujet, je ne comprends pas les gens qui se plaignent de la tronche que tire le mannequin pendant un défilé. Personnellement, je suis plus occupée à détailler le travail de couture qu'elles portent, plutôt que leur visage et si elles sont jolies/souriantes.

    http://en-attendant-coco.blogspot.fr

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    Votre blog est très intéressant.
    Il me semblait avoir lu que cette absence de sourire découlait aussi d'une forme de tradition, car les premiers mannequins avaient des dents pas toujours nickel.

    Bonne continuation

    RépondreSupprimer

Bannière : © Léo Busnoult. Fourni par Blogger.
Hayley Larue Design