Faut-il à tout prix vouloir faire partie de la mode ?

lundi 14 juillet 2014



Je rencontre énormément de gens qui me confient rêver d'évoluer dans le monde de la mode. J'ai envie de leur crier "POURQUOI" avec les bras en l'air et le regard fuyant.

Je peux comprendre que ce monde là fasse envie. Qu'il attise et attire. Mais il y a tant d'autres mondes qui sont fascinants et passionnants ! Le monde de la mode n'est pas plus joli qu'un autre monde. Il existe des gens bien loin de ce milieu là (les gens de l'amour est dans le pré par exemple), et parfois, juste un petit peu, j'aimerais être à leur place. Ne jamais avoir connu l'univers du style et du maquillage. Je trouve que la vraie vie ne se résume pas très bien dans notre monde. Il est beau, certes, mais pas toujours réaliste. Alors qu'évoluer dans un autre milieu beaucoup plus terre à terre, c'est être près de vérités et de choses réelles.
J'adore mon métier et les multiples possibilités qu'il m'offre chaque jour. Mais j'aimerais aussi parfois ne l'avoir jamais connu pour savoir comment j'aurais évolué dans un autre contexte, avec d'autres préoccupations autres que l'apparence, l'image, le maquillage, le faux naturel.
Il y a aussi ces filles (je parle des mannequins) qui avancent dans le milieu de la mode tout en restant le plus simple possible. Les racines sévèrement collées aux semelles. Et j'adore ça ! Ces filles là sont souvent venues des pays de l'Est et n'ont jamais vécu dans cet univers. Elles débarquent avec plein de paillettes aux mirettes et c'est gigantesque à voir ! Elles sont fraiches et vivent cet instant à fond car elles ne comptent pas faire carrière, elles sont de passage, voir si elles remportent du succès en France. Quand on leur parle on découvre d'où elles viennent et combien elles ont hâtent de retourner chez elles. Elles n'ont pas des vêtements chers, elles ont une allure naturelle qui leur va à merveilles et elles restent très polies. Jamais elles ne prendront le melon.

La mode c'est aussi essayer de ne pas rentrer dans les clous des autres. Je sais que c'est compliqué de ne pas suivre une tendance alors qu'on est attirés vers elle mais pourtant, savoir être quelqu'un d'autre c'est la possibilité de se faire repérer et de ne pas se conformer dans une mode éphémère. Faire comme ci la mode ne nous touchait pas ! C'est difficile, je sais. D'autant plus que nous, mannequins, devons nous présenter en casting le plus sobrement possible et le plus haut perché. Même si notre débardeur est noir, en coton, et notre jean est slim, certaines agences exigent des filles que leurs vêtements soient des marques de haute couture pour "montrer qu'elles marchent bien". J'ai toujours trouvé ce principe bête. 

J'aime toujours penser aux années 80. Là où l'univers de la mode était drôle, attirant et totalement loufoque. "Venez comme vous êtes" semblait être le crédo de cette époque. Où les mannequins commençaient à sourire sur les podiums (Inès de la Fressange), où les formes apparaissaient doucement sur les images avec l'arrivée des Top Models, où Thierry Mugler était encore normal, où lancer sa marque était envisageable et non pas une épreuve olympique, ... La mode et la manière dont elle évolue bouge chaque décennie, j'ai hâte de voir comment elle sera d'ici quelques années. Je me demande si je serai encore ou non dans l'engrenage. 

Quoiqu'il en soit je suis consciente que la mode fait rêver. Ne jamais oublier la différence entre une vraie vie et une photographie, parce qu'il y en a une belle, assez grosse d'ailleurs. Notre monde est créatif, en perpétuelle mutation, c'est rapide, fatiguant, très excitant. Suivre le coche est quelque chose de compliqué. Il faut être présent à chaque saison, montrer qu'on existe au risque d'être balayé du jour au lendemain et d'être rangé dans le placard des has been. La mode est pour certains une belle passion, et je vous souhaite de la garder la plus précieuse possible parce qu'elle nourrie, elle est belle et vivante. Y entrer est autre chose, et parfois j'essaye de m'en libérer les bras un peu plus (pour y retomber les pieds joints deux mois plus tard hihih). C'est un peu comme une mauvaise (ou trop belle) histoire d'amour. On veut l'oublier très vite, ne plus jamais retomber dedans, et puis un jour on ne sait pas pourquoi on va replonger. Se dire que c'est mal. Et puis merde. 

x

10 commentaires:

  1. Intéressant ce point de vue de l'intérieur !

    Estelle
    lamodeestunjeu.fr

    RépondreSupprimer
  2. "Faut-il à tout prix vouloir faire partie de la mode ?"

    Haha le titre, personnellement, c'est la question que je me pose quand je te vois.

    Donc plutôt que de faire ta morale habituelle avec un texte hyper long, chiant, répétitif sur le contenu et mal écrit, tu ferais mieux de TE poser la question, puisque c'est toi qui est concernée dans l'histoire.

    J'aime bien la mode, je vis à Paris, je vois beaucoup de choses mais je ne suis pas fascinée par ce milieu, d'autant plus quand les vêtements sont présentés par des "mannequins" comme toi, qui ne font pas rêver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "je ne suis pas fascinée par ce milieu, d'autant plus quand les vêtements sont présentés par des "mannequins" comme toi, qui ne font pas rêver."
      WHAT? Tu peux expliquer ou t'es juste un troll en fait ? (qui cherche un nouveau terrain sur un blog de mode, carrément...).

      Supprimer
  3. Ton texte est intéressant. En effet, c'est dur de suivre la mode sans en devenir dépendant, d'avoir son propre style. J'observe souvent cela. Il faut piquer ce qu'on aime. Je suis aussi étonnée de lire que dans certains castings on demande des marques de haute-couture. C'est tellement ridicule.

    RépondreSupprimer
  4. Autant d'habitude j'aime beaucoup ce que tu écris sur ce milieu, autant là je suis pas fan. Ca n'a rien à voir avec toi ou même ce milieu (c'est quelque chose que je vois dans la finance, la banque ou même la grande restauration) mais il faut arrêter avec "les vrais gens". C'est effectivement beaucoup plus facile de perdre le sens des réalités quand il y a des paillettes et de la Terracotta. Mais, entre nous, à notre niveau on ne peut pas dire que c'est si difficile de garder les pieds sur terre. On est ni Kanye, ni Beyonce. Et puis je ne peux pas m'empêcher d'y voir une espèce de condescendance. Heureux, les ignorants en quelque sorte. "Les vrais gens" ne sont pas tous proches de la réalité et évoluer dans un milieu avec chauffeur, jolies toilettes et champagne ne fait pas forcément de toi quelqu'un de superficiel. Et c'est aussi nous qui faisons le milieu dans lequel nous évoluons.
    Tout ça pour dire que ça me hérisse ce truc des vrais gens...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Lili, merci pour ton commentaire !
      Alors oui, je peux comprendre ton point de vue. Et je suis d'accord avec ce que tu dis là. Ensuite, ce que je voulais dire par "les vrais gens" était surtout : la VRAIE vie. Parce que créer une image c'est un job, mais ce n'est LA VIE en elle même. Et c'es très dommage que, parfois malheureusement, dans ce milieu, des personnes pensent que cette image (ces paillettes et cette Terracotta dont tu parles), est réelle. Il faut savoir se détacher de ce milieu là. En gros, ce que je voulais dire, c'est savoir faire la différence entre son job et la vie d'à côté. Comme tu l'as souligné, c'est le cas dans tous les domaines et tous les métiers. Mais tu sais, le monde de la mode peut rapidement faire perdre pieds à des personnes tout à fait terre à terre d'origine. Je connais des filles qui étaient très loin de tout ça et qui, du jour au lendemain à cause d'un contrat trop bien payé sont devenues inaccessibles même avec leurs proches. Et j'ai trouvé ça très triste.
      Peut-être ai je mieux réussi à faire passer mon message ici ? :-)
      Belle soirée à toi !
      Mary

      Supprimer
  5. Hello Mary,
    J'aime beaucoup ce que tu as écris ici :-) Je pense que c'est parce que nous partageons les mêmes valeurs, pour moi, peu importe le milieu, c'est une question de dignité (donc pour soi avant tout) d'être polie et respectueuse. Je trouve cela très intéressant sur ce que tu dis des filles de l'Est qui traverse le milieu sans en être top éclaboussée, comme quoi, c'est possible! Peut-etre sont-elles plus accrochées à des valeurs saines telles que l'amour et leur famille plutôt qu'au pouvoir et à l'argent à tout prix… Je ne sais… En tout cas tu as vraiment l'air d'une fille saine et intelligente, cela pousse à l'admiration, bravo !
    F.

    RépondreSupprimer
  6. Un seul regret… Que tu ne répondes qu'aux personnes avec un avis négatif… :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'inquiètes pas, je lis tous les messages avant de les valider ! Et je suis enchantée de vous lire toutes et tous ! Je réponds dès que j'ai du temps ! :)

      Supprimer
  7. moi je pense que la mode c'est un sujet "vaste"
    la mode, les grands créateurs, ce n'est accessible que pour les gens riches, et personnellement, je n'aime pas leur produits (question de goût je me vois mal MOI porter des chaussettes dans des sandales de plage en plastique dans ma ville !)
    je pense aussi que tout est question de personnalité! j'aime voyager, et découvrir les différents look et styles des gens, aussi depuis que je me promène avec mon appareil photo, j'aime prendre des photos de rues, et contempler les personnalités qui sont tout à fait différentes des unes des autres: voilà pour moi nous sommes LES acteurs du monde, de la vie, de la MODE! c'est nous consommateurs qui choisissons d'acheter un jean chez zara, ou un fond de teint chez Dior, je ne sais pas si je me suis bien exprimée, mais c'est mon point de vue.
    je ne suis pas un mouton, j'aime regarder les nouveautés, et j'aime ENSUITE choisir et trier, les bons, des mauvais, d'où les blog beauté très intéressants, des filles sur youtube aussi qui expliquent qu'un produit de marque Chanel (par exemple ) n'est pas FORCEMENT mieux rapport qualité prix qu'un produit sephora basic.
    A nous de jouer, en gros, de trier, d'essayer, et surtout de partager nos bons plans! ça évite une perte d'argent ! enfin pour ma part!

    RépondreSupprimer

Bannière : © Léo Busnoult. Fourni par Blogger.
Hayley Larue Design