En 2016, j'ai arrêté de fumer

mercredi 4 janvier 2017


... Mais pour moi ça veut dire beaucoup ! (que je suis libre, tout ça tout ça).


Ca peut sembler anodin (et complètement idiot) de parler de ça ici parce-que ce n'est pas franchement en lien avec tout ce que j'ai l'habitude de vous raconter, quoique.
J'ai commencé à fumer lors de ma première année de fac, en 2008. Tout simplement parce-que tout le monde "descendait fumer pour la pause". J'ai tenu 7 mois toute seule en haut à côté du distributeur de canettes et puis un beau jour j'ai craqué. Je suis, moi aussi, "descendu". Quelques lattes tirées sur une Pink Eléphant... Et puis au bout de quelques mois j'ai acheté mon premier paquet de Black Devil à la vanille. C'était du lourd ;-)

Ensuite, je me suis acclimatée au goût, à l'odeur, et j'ai migré chez Benson (ça fait plus adulte). Pour qui j'ai été fidèle pas mal d'années d'ailleurs, en alternant de temps en temps avec Davidoff quand le tabac était en rupture de Benson. Mais bref ! Est arrivée la période où je suis rentrée dans mon groupe de musique. Où l'inspiration arrivait avec une bonne cigarette et une bière. On enregistrait dans la cave de la Malterie plusieurs nuits et on clopait beaucoup. Même chose pour les tournées ! On roulait des heures et des heures en traversant plein de pays avec des clopes au bec en écoutant tous nos albums préférés. Je pense que c'est actuellement le sentiment de nostalgie que j'ai le plus envers la cigarette : le moment vécu ! (Il faut dire que s'en griller une petite sur une aire d'autoroute Danoise, en plein mois de Janvier par -15, avec Chris Isaak en fond sonore tout en savourant un bifi, c'est quelque chose d'assez inoubliable).

Et puis j'ai commencé à travailler. Le mannequinat me stressait pas mal, je fumais avec les collègues et je fumais surtout en shooting. Soit on me demandait d'en allumer une pour l'image, soit j'en piquais une à la styliste entre deux clichés emmitouflée dans un plaid pour récupérer un peu. 
Lorsque j'ai moins fait de photos, que j'ai commencé à bosser en bureau, je ne "descendais" plus en pause clope. Tout simplement parce-que l'odeur du tabac froid dans les locaux me donnait la nausée. 

Et puis, le 8 Juillet 2016, j'ai eu très peur. Très peur pour quelqu'un que j'aime le plus au monde. En moins de 24h toute ma tête était retournée. Toutes les pires situations possibles étaient envisagées. A cause d'une simple petite merde en tabac roulée. Fort heureusement, le pire n'est pas arrivé. J'ai dormi à peu près sereinement, tout en me disant que ce n'était pas que des conneries les slogans noirs sur fond blanc du paquet. Et comme la nuit porte conseil, le 9 Juillet j'ai fumé ma dernière Lucky Strike dans mon jardin. Et elle n'était pas terrible.

Je n'ai jamais été une grosse fumeuse. Un paquet par semaine parfois. Un paquet par mois d'autres fois. Ca dépendait du moral, des finances et des événements. Je n'ai jamais fumé chez moi, ce qui facilitait la limite de ma consommation. Arrêter n'a donc pas été compliqué pour moi, c'était même plutôt cool de redécouvrir qu'on peut sortir avec les copains sans avoir à passer au tabac (et donc faire un détour relou).  J'ai aimé fumer ces quelques années. Mais comme je vous le disais, c'est plutôt les gens avec qui j'ai fumé et toute l'histoire qu'il y a autour de mes souvenirs qui me rendent nostalgique. 

Je suis super fière que 2017 commence sur une note saine ! Et c'est important de le partager, surtout ici, où je confie quand même pas mal de choses ... Et peut-être que ça en aidera certain(e)s ? Ce serait chouette ! 

Bonne année à vous, du love,

x

EnregistrerEnregistrer

5 commentaires:

  1. Moi je te félicite ! C'est parfois difficile d'arrêter et ce, pendant plusieurs années. Quand ma mère a arrêté, elle a mis 2 ans à ne plus avoir l'envie de fumer...
    Du coup, je me dis que des encouragements sont toujours importants car c'est vraiment une victoire d'arrêter !

    Récemment, quand j'étais avec mon copain et/ou ma famille, je fumais beaucoup moins (en fait, je fume beaucoup quand je m'ennuie alors qu'avant, j'avais la clope festive). Les 2 premiers jours de 2017, je n'ai pas fumé du tout et ça faisait très longtemps que je n'avais pas fait 1 journée sans cigarette, même si je ne suis pas une grosse fumeuse (même rythme que quand tu fumais).

    Un jour, je sais que j'arrêterais car je n'ai jamais aimé l'odeur du tabac, je ne fume pas chez moi et je suis consciente des dangers mais bon, je sais que ce ne sera pas facile...

    Bisous et encore bravo !!!

    Manon

    RépondreSupprimer
  2. Bravo ! J'ai lu cet article pke ça fait... 2 jours que j'ai arrêté. J'espère tenir bon :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as déjà franchi le pire ! C'est un très grand pas ! Tu verras, ce n'est que du bonheur ;-)

      Supprimer
  3. Wow ça fait plaisir de lire ce type d'article. J'ai moi-même arrêté de fumer mon paquet et demi de lucky par jour en janvier 2014. J'étais enfin délivré de près de 30 ans de cigarette quand suite à une grosse frayeur liée à ma santé en janvier 2015 (un an plus tard) j'ai réalisé la chance que j'avais eu d'avoir arrêté à ce moment là. Je ne serais sans doute pus là aujourd'hui pour vous en parler sinon. Encore Bravo et le plus dur désormais ... c'est de ne plus jamais y retoucher :)

    RépondreSupprimer

Bannière : © Léo Busnoult. Fourni par Blogger.
Hayley Larue Design