Tu peux faire la gueule s'il te plait ?

jeudi 20 mars 2014


Les années à Paris étaient difficiles. Le métro ne fait pas vraiment sourire, les courses hebdomadaires non plus, le cinéma à 15€ je ne vous en parle même pas, le starbuck à .. Oui, bon, je vous l'accorde, le starbuck me donnait le sourire (un peu). La stressante vie parisienne m'empêchait d'être moi, de nature plutôt spontanée et pétillante (j'en parlais quelques articles plus loin, ici, mais chacun son rythme et choix de vie, Paris je l'aime mais pas pour y vivre). Ces années là je faisais beaucoup d'éditos magazines et, force de propositions, je souriais et sautais un peu partout pour dynamiser les images, quitte à rendre fou le photographe. Jusqu'au jour où, le directeur artistique m'a sorti : "s'il te plait, tu peux plutôt faire la gueule ? Ca m'arrangerait pour la photo". Me voyant silencieuse et un peu perplexe il ajoute "oui tu comprends, c'est beaucoup plus fort, plus mystérieux. Puis un visage lisse c'est quand même plus simple à retoucher !".


Alors oui, j'étais au courant de tout ça. Quand je me le suis pris en pleine poire c'était différent. Je n'ai pas eu mal, j'ai plutôt été estomaquée ! J'adore mon travail et me demander de le faire en tirant la tronche est déroutant. Même si je sais le pouvoir que peut avoir une image avec un regard dur, je l'ai eu dans la gorge ce jour là, moi qui pensait proposer une attitude sympa. 

Depuis, j'ai augmenté mon panel ! Triste, joyeuse, perplexe, naturelle, sage, romantique, brutale, sexy ... J'apprends beaucoup sur moi et mon visage plus le temps et les jobs passent. 
Je n'ai jamais su dire si je me préférais sur une image sévère ou fraiche. Le sourire ressemble à mon quotidien et me lasse dans le sens où j'aime me voir autrement ! Je garde donc l'occasion de faire la gueule sur des boulots bien spécifiques, j'aime quand même me voir sur ce genre de clichés (tout simplement parce que je ne me reconnais pas, haha !).

Bref, cette longue introduction pour vous présenter ces quelques images faites sur le vif dimanche dernier au détour d'un week-end au Touquet. Des photos où je peux sourire sans qu'une équipe me demande d'entrer dans un rôle de veuve fraichement découverte (héhé). Vous allez dire que je ne sais pas ce que je veux. On me reproche de sourire alors que j'aime ça mais à la fois j'en ai marre de me voir sourire sur les photos. Oui, c'est vrai et vous avez raison. Mais à y réfléchir je pense que c'est l'une des premières séries que je vous présente sur le blog avec les dents sorties! 
Je suis aussi fière de vous présenter la marque SANDAKER, du sweat que je porte. Collaboration entre mon amie Anne-Cécile de Velvetine et de son amie Candice Sandaker. Une marque qui a de l'avenir devant elle, gros crush sur leur première collection ! Je n'ai jamais autant assumé un pull oversize, c'est vous dire que je ne l'ai pas tâché avec le premier Paris-Brest venu celui là.

Je file, préparer mon week-end tranquillement,

Prenez soin de vous,

x

Photos par Bat Howell


Je porte : Sweat Sandaker I Lunettes & Other stories I Ceinture H&M I Montre Les Partisanes I Pantalon Rock&Religion via sojeans I Baskets Superga I Sac Zara











2 commentaires:

  1. Tes images sont sublimes mary jaime particulirrement qd tu souris, pourrais tu me devoiler la marque et modele de ton reflex avec lequel tu réalises tes images? Merci bcp davance bisous tout plein

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Alice
      Il s'agit d'un Canon 7D !
      Merci pour tes adorables compliments !

      Belle journée et toi !

      Supprimer

Bannière : © Léo Busnoult. Fourni par Blogger.
Hayley Larue Design