Pourquoi j'ai arrêté le mannequinat

lundi 2 mai 2016



Ca va bientôt faire huit mois que mon activité de mannequin se distille petit à petit. C'est vrai ! En Avril, j'aurais fêté mes huit ans de mannequinat et c'est une très belle étape franchie. Moi qui pensais n'en faire que six mois histoire de rencontrer du monde et de m'occuper entre deux partiels ...


Et puis la vie fait que... Que j'ai eu envie de me poser. De ne plus stresser pour payer mes courses et mon loyer. Parce-que le mannequinat est très aléatoire. Que nos projets de couple voient le jour. L'été dernier, on a signé une vente d'une petite maison et c'est un peu là que tout s'est déclenché.
Se poser et avoir des projets c'est une chose formidable, vraiment. On a l'impression de grandir ! De devenir un adulte (encore un peu enfant malgré tout, il faut l'avouer, un enfulte un peu) et de prendre des décisions importantes. Comme on dit, choisir c'est renoncer. Et j'ai choisi ma vie d'adulte, la vraie, la GRANDE vie ! Celle où on ose avancer dans la bonne direction sans donner l'impression d'avoir peur de quelque chose. Et puis, dans la foulée de cette signature, j'ai décroché un job à temps plein et en CDI (je vous en parlerai plus tard !). Le job inimaginable. Celui de mes rêves les plus fous ! Alors que je travaillais à temps partiel chez Constance et que je m'y plaisais bien, je continuais à côté la photo de manière régulière. J'avais deux jobs en somme. Mais ça restait compliqué de s'organiser et d'anticiper l'avenir. Quand cette nouvelle est tombée, je n'ai même pas pris le temps d'y réfléchir. De me demander si la photo allait me manquer ou non. J'ai dis Oui.

Au départ de cette nouvelle vie (nouvelle maison, nouveau job, nouvelles relations), je me suis dis que je continuerai le mannequinat quand l'occasion se présenterait, de temps en temps. Et c'est ce qu'il s'est passé (la fille trop prévisible haha). J'ai eu quelques contrats par ci par là. De quoi m'amuser encore un peu et rester dans le coup ! Ce qui aujourd'hui est encore un peu le cas mais de manière un peu plus rare. Il m'arrive de repasser derrière un objectif une fois par mois pour m'amuser et monter des projets avec des amis photographes. C'est de cette manière que je vois les choses dorénavant. Je n'ai plus envie de bosser comme mannequin pour rentrer de l'argent de façon obligatoire. J'accepte des projets, peu voire non rémunérés, car j'ai aujourd'hui l'envie de faire de l'image pour m'éclater. A l'heure où je vous écris, je rédige aussi un autre article de blog avec une série photo que j'ai faite avec mon amie de toujours Amel. Et jeudi prochain, je profite d'une journée fériée pour poser pour un projet hyper intéressant, j'ai déjà hâte d'y être !
J'ai eu envie de mettre de l'importance dans cette nouvelle vie plus cadrée, tout en gardant un pied dans la photo mais sans obligation. C'est une façon pour moi d'effectuer ma transition en douceur. Je pense que j'aurais toujours un lien avec ce monde là mais je veux qu'il reste une passion. J'aime l'image, j'aime la mode et j'ai adoré être mannequin pendant toutes ces années. Mais quand on grandi (dit-elle à l'aube de ses 27 ans... ) on réfléchi beaucoup plus à ce que notre vie sera. Le mannequinat de manière frénétique c'était très excitant ! Mais pas très raisonnable quand on achète une maison et qu'on projette de faire des petits. J'ai la chance d'avoir un job passionnant qui regroupe tous les critères du job parfait, alors le mot "transition" est un peu fort. Je n'ai même pas l'impression d'avoir eu d'effort quelconque à faire. Aujourd'hui, je peux le dire, j'aime mon métier, et j'ai super hâte de vous le présenter ! Et vous comprendrez alors pourquoi ça n'a pas été difficile pour moi de quitter le mannequinat ;-)

Est ce que je regrette ? Suis-je nostalgique ? Absolument pas. Je pense avoir fait tout ce que j'avais envie de faire et même plus ! Jamais je n'aurais imaginé poser pour des grandes marques, de faire des campagnes nationales, partir en voyage à l'autre bout du monde, passer un casting devant Karl, rentrer dans des agences qui me faisaient rêver, rencontrer des amis fous, ... C'était une belle aventure et je n'en garde aucun goût amer. C'était passionnant et maintenant, ce n'est plus mon métier mais ma passion. Et j'aime le voir comme ça !

Huit ans, c'est beaucoup quand même ! Place aux vrais weekends et aux jours fériés non travaillés.

x

Ph. Campagne Lilith AW 2015 par Cécile Rogue

5 commentaires:

  1. Hello Mary-Astrid,

    Je te suis depuis un moment déjà (pfiou... depuis Fashion Ruthless en fait!!) et ça fait plaisir de te voir évoluer dans ta vie!
    Je comprends tout à fait tes choix et d'ailleurs, votre maison a l'air trop mignonne d'après les bouts qu'on en voit sur Instagram ;)
    Je te souhaite plein d'épanouissement et j'ai hâte de savoir quel est ce nouveau boulot dont tu nous parles ;)

    Bises et à bientôt,
    Ninon

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Ninon ! En effet, je me souviens bien de toi ;-)
      Merci beaucoup, ça fait plaisir de te savoir suivie et lue !
      J'aime toujours autant partager des choses ici donc bien entendu que ça durera, il y aura toujours de la mode, de la beauté, des astuces et du partage sur mon métier de mannequin parce que, j'aurais toujours un pied dans ce monde là et TOUJOURS des choses à raconter !
      MERCI en tout cas, au plaisir de te lire encore et encore !
      Bonne journée Ninon
      x

      Supprimer
  2. Un casting devant Karl ? Raconte !

    RépondreSupprimer
  3. Quelle maturité Marie!!! suis impressionnée!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis plus un baby hein ;-)
      x Bisous ma Lo

      Supprimer

Bannière : © Léo Busnoult. Fourni par Blogger.
Hayley Larue Design